The Webrepublican Nr. 37, Mars 2017

05 Mar 2017 / de Simon Wüthrich / Webrepublic / Comments

Trois récompenses, un script pour les amateurs de burgers, les interruptions publicitaires sur Facebook, les bots comme représentants de marques, un village Taobao, 1307 lecteurs, un taux d’ouverture de 43.1% et une lecture de 4 minutes et 50 secondes. Voici The Webrepublican n° 37.

Partager

Print

Newsletter Teaser Image - The Webrepublican 37

#webrepublic

  • Le 22 février, l’IAB Switzerland a décerné les Digital Marketing Awards pour la septième fois à la suite de la conférence D:Pulse. La commune de Saas-Fee a été récompensée par le titre de «Digital Marketer of the Year» et Jennifer Kahn par celui de «Digital Newcomer of the Year». Félicitations! Pour sa part, l’agence Webrepublic a été proclamée «Digital Agency of the Year 2017». Cela n’aurait pas été possible sans la confiance de nos clients et l’implication de toute notre équipe. C’est pourquoi, nous tenons à remercier tous ceux qui travaillent avec et pour Webrepublic, qui nous aident et nous mettent au défi depuis 2009. Et comme une récompense arrive rarement seule, l’IAB a décerné le «Lifetime Award» à Tom Hanan, fondateur de Webrepublic. Au nom de toute l’équipe, nous félicitons chaleureusement Tom, to infinity and beyond!

Digital Agency of the Year Blogpost

New Webrepublicans März 2017

#sea

Que faire lorsqu’on ne peut plus aider un client avec les outils existants? Dans ce cas, il faut faire preuve de créativité. Pour McDonald’s, nos programmeurs et experts AdWords ont écrit un script qui conduit chaque jour des centaines d’amateurs de burgers sur la bonne voie, à l’aide d’annonces AdWords. Ce cas illustre le fait qu’on peut parfois faire bien plus qu’on ne le pense de prime abord.

#seo

Voilà une anecdote intéressante au sujet de Google. Il y a quelque temps, le moteur de recherche avait annoncé une mise à jour de son algorithme que de nombreux internautes mobiles attendaient avec impatience. En effet, cette mise à jour devait pénaliser les sites Internet affichant des publicités intrusives. Le déploiement a maintenant eu lieu et... pour l’instant, cela n’a pas changé grand-chose. Néanmoins, les formats publicitaires intrusifs pourraient encore être mis sous pression, car il est fort possible que Google se penche à nouveau sur la question.

#video

Aujourd’hui, les utilisateurs YouTube regardent au total 100 000 ans de contenu vidéo par jour dans le monde, en grande partie sur des terminaux mobiles. Etant donné que les utilisateurs mobiles ont des attentes différentes également en matière de formats publicitaires, Google supprimera les annonces vidéos de 30 secondes non désactivables pour la fin 2017; un projet qui devrait réjouir la majorité des utilisateurs et qui obligera les marketers à formuler leurs messages de façon encore plus percutante. Actuellement, Facebook travaille également sur de nouveaux formats vidéo. La plate-forme a annoncé qu’elle allait permettre les interruptions publicitaires dans les vidéos. Il sera intéressant de voir comment les utilisateurs réagiront à cette forme de publicité.

#e-commerce

Une étude réalisée au Royaume-Uni révèle un constat étonnant: lorsqu’un acheteur interrompt un processus d’achat dans une boutique en ligne, l’exploitant du site réagit pour tenter de récupérer le client dans seulement 19% des cas. Un énorme potentiel de vente semble donc largement inexploité dans ce domaine.

Ecommerce Survey 2016

#bots

Que pensez-vous des bots? Selon nous, les bots ne sont pas encore assez au point pour être utilisés à très grande échelle. Néanmoins, ils accomplissent déjà certaines tâches relativement simples avec une grande fiabilité, comme c’est le cas de notre bot WR2-D2. Autrement dit, c’est le bon moment pour commencer des expérimentations anodines et rassembler des expériences. Les bots atteindront bientôt le «plateau de productivité», et ceux qui attendront ce moment pour faire leurs premiers pas devront investir beaucoup d’énergie pour rattraper leur retard. Le développement de bots requiert non seulement des compétences en conception et en programmation, mais aussi d’excellentes connaissances linguistiques. En effet, à partir du moment où le bot devient un représentant de la marque, la langue écrite et parlée (c’est-à-dire la personnalité du bot) prend une énorme importance, car la langue est LE facteur marquant du bot en tant que point de contact.

#mobile

Apple accélère dans le domaine du paiement mobile. La situation aux Etats-Unis révèle qu’Apple Pay est le moyen de paiement mobile le mieux accepté par les utilisateurs et les vendeurs. Mais la large diffusion de PayPal indique aussi que les fournisseurs indépendants de toute plate-forme ont également leur place sur le marché. Un constat qui devrait faire le bonheur des fondateurs de Twint, qui veulent lancer le concurrent d’Apple Pay, Android Pay et PayPal en Suisse en avril 2017. Si Twint décolle, les spécialistes suisses du marketing en ligne pourront se réjouir, car cette solution de paiement fonctionne à la fois aux terminaux de points de vente et dans les boutiques en ligne, mais elle permet aussi de mener des programmes de fidélité et des offres promotionnelles.

#social

Facebook domine le marketing des réseaux sociaux. Pour sa part, le système de messagerie WhatsApp (devenu un clone de Snapchat) y joue un rôle minime mais intéressant. Comme l’illustre parfaitement un cas issu du secteur de la mode, le système de messagerie peut être un complément particulièrement utile en matière de recommandations personnelles, de service à la clientèle et d’étude du marché.

NL 37_WhatsApp.jpg

#trends

L’e-commerce recèle un énorme potentiel économique, parfois là où l’on s’y attend le moins. En Chine par exemple, où près de 45% de la population n’a toujours pas accès à Internet, l’e-commerce joue un rôle stratégiquedans la réalisation de l’objectif du gouvernement qui consiste à éradiquer la pauvreté dans le pays d’ici à 2020. Le «village Taobao» à Daiji est un intéressant exemple de cette évolution. La question est maintenant de savoir ce que la Suisse peut en tirer comme leçons...

Only a little room for growth in China

#onemorething

La solution de Mark Zuckerberg contre les fausses informations et la bulle de filtres: davantage de Facebook. Il est indéniable que Facebook pourrait largement contribuer à lutter contre la polarisation politique dans les démocraties d’influence occidentale et à favoriser la formation d’une «Global Community». Mais ce que Mark Zuckerberg ne dit pas, c’est que pour cela, une révélation s’impose chez Facebook, Google et les maisons d’édition traditionnelles: le journalisme de qualité a besoin de Facebook et Facebook a besoin de journalisme de qualité

#S'abonner

Reçois chaque mois dans ta boîte des actualités sur le marketing digital et Webrepublic. Abonne-toi à notre Newsletter ici